Imprimer cette page
Secrétariat, comptabilité et OpenOffice

Secrétariat, comptabilité et OpenOffice

Écrit par  20 août 2007
«Secrétaire recherchée, doit maîtriser la suite bureautique Open Office.» Imaginez la réaction d'une finissante au DEP en secrétariat  devant une telle annonce: «Open quoi?  Open Office?
C'est comme Microsoft Office? Je ne me souviens pas avoir vu ça dans mes cours?»

Soyons honnête, cette offre d'emploi comporte des exigences marginales : En 2007, Open Office reste relativement peu répandu dans les entreprises québécoises.  Mais pour combien de temps encore?

Arguments économiques

Selon le site LinuxFr.org, le gouvernement français migrerait 400 000 de ses postes informatiques vers la suite bureautique Open Office au cours de l'année 2007. Toujours selon cette source, ce serait «la plus grosse migration vers Open Office au monde». Mais pourquoi un tel chambardement?

Les avantages sont d'abord économiques. Open Office est une suite bureautique gratuite et libre de droits Open Source.

400 000 postes X 65$ par licence = 26 millions$ (Prix pour la version standard de Microsoft Office en version éducationnelle). L'approche du logiciel libre a beau être philosophiquement noble, l'argument monétaire peut justifier à lui seul cette migration.

Au Québec, l'état cherche par tous les moyens à diminuer les dépenses du secteur public. Le secteur privé tente de réduire ses coûts pour mieux rivaliser avec l'Asie. Dans un tel contexte, le terreau semble fertile pour une éventuelle prolifération d'une suite bureautique gratuite dans nos organisations.

Microsoft baissera-t-elle les prix de sa suite Office pour faire face à cette compétition? Difficile à prévoir avec certitude. Un représentant en vente de logiciels aux organisations publiques nous a confirmé une baisse de quelques dollars depuis les cinq dernières années. Rien pour convaincre les comptables...

Obstacles psychologiques

Pour continuer de dominer le marché des suites bureautiques, Microsoft semble plutôt miser sur les habitudes de ses utilisateurs rendus dépendant par plus d'une dizaine d'années d'utilisation. Ces habitudes sont d'autant plus difficiles à changer que la suite bureautique proposée est « gratuite »! « Gratuit », quel mot péjoratif pour une société qui carbure à la consommation! Qu'existe-t-il encore de gratuit de nos jours sinon certains biens que les plus riches laissent aux plus pauvres via l'Armée du salut? Open Office serait-elle, une suite bureautique pour les pauvres?

Après quelques semaines de tests, je peux vous confirmer qu'Open Office, n'a rien d'une suite bureautique de second ordre. Pour utiliser une métaphore bien connue, je dirais que j'ai eu l'impression de rouler en BMW au cours des dernières semaines. Les contrôles de la radio et des essuie-glaces étaient certes situés à des endroits différents si je compare à mon ancienne « Microsoft Mercedes ». Mais essentiellement, après quelques jours d'adaptation, on constate que les deux produits font le même travail. Open Office a tout ce qu'il faut « sous le capot » pour réaliser un travail de bureau professionnel:
  • traitement de texte;
  • tableur;
  • logiciel de présentation;
  • logiciel de dessin ;
  • logiciel de bases de données.

Suggestions pour la formation professionnelle

En 2006, un finissant d'un DEP en secrétariat ou en comtabilité qui n'a jamais entendu parler d'Open Office durant sa formation, ne devrait pas voir ses chances d'embauche diminuées. Dans cinq ans toutefois, la situation pourrait être différente.

Retournons au début des années 90 alors que deux standards se partageaient le marché du traitement de texte : Word et WordPerfect. À cette époque, n'était-il pas plus rassurant de se présenter en entrevue, chez un employeur, en maîtrisant ces deux logiciels plutôt qu'un seul? En 2006, les employeurs ne cherchent-ils pas, plus que jamais, des employés adaptés et performants dès la première journée?

Enseignants en secrétariat et en comptabilité, à vos navigateurs! Le phénomène Open Office mérite votre attention et quelques-uns de vos meilleurs clics!

Liens pertinents:

Sur le site openoffice.org:

Autoformations produites par nos collègues du SITSAT de Montréal