Mon réseau pour
le développement
des compétences
par l'intégration
des technologies
en formation
professionnelle

07 septembre 2007
Publié sur le site PROFWEB le dossier « Plagiat et autres types de triche scolaire à l'aide des technologies : une réalité, des solutions » mérite d'être connu par les enseignants de la FP. L'auteure, Nicole Perreault, animatrice multidisciplinaire, Réseau REP-TIC, a bien fait ses devoirs. La problématique est présentée avec clarté, statistiques et études à l'appui. Elle cite notamment une enquête [1 ] selon laquelle :

  • 75 % des étudiants interrogés rapportent avoir recours au copier - coller sans citer les sources lorsqu'ils rédigent leurs travaux;
  • 69,8 % des étudiants estiment qu'un devoir type contient au moins un quart de textes recopiés d'Internet, toujours sans citation des sources.»

L'auteure ne se contente pas de dresser un portrait détaillé de la situation, elle propose aussi d'intéressantes pistes de solution tant au niveau de la prévention que de la détection.

Notes:

1.  Les usages d’Internet dans l’enseignement supérieur: «De la documentation au plagiat»

25 février 2012
En tant qu’enseignant, combien de fois avons-nous créé du matériel pédagogique pour nos élèves sans savoir si nous avions réellement le droit d’utiliser tel ou tel document dans un contexte donné.
01 juin 2006
La formation débute dans deux minutes. Les cinq participants sont à Gaspé et moi, leur formateur, je suis encore à St-Jean-sur Richelieu. Pas de panique! Nous communiquons via un serveur Breeze Live... situé à St-Eustache!

Quand le besoin stimule l'innovation
L'histoire commence en octobre 2005 lorsqu'Hélène Ste-Marie, enseignante au DEP en secrétariat au C.F.P. C.-E.-Pouliot,  me contacte. Elle et ses collègues cherchent une formation pour mieux comprendre l'impact du format PDF sur le métier de secrétaire.  Après un survol de ses besoins, nous nous sommes rapidement butés à des obstacles de taille: le groupe intéressé à la formation compte quatre ou cinq participants. Déplacer un formateur à Gaspé coûterait environ 2 000 $!

À la même époque, mes collègues du RÉCIT-FGA (formation générale des adultes) m'avaient généreusement donné accès à leur serveur Macromedia Breeze Live. Sur cette plateforme synchrone, il est possible de tenir une réunion, en temps réel, incluant audio, vidéo, partage de documents et d'applications ou encore travail collaboratif sur un tableau blanc. L'occasion était belle pour vérifier si cette bête  technologique pouvait être domptée pour combler des besoins concrets de formation.

Après deux sessions de travail de près de deux heures avec le groupe de Gaspé, nous avons constaté que :

  • La technique fonctionne assez bien. Après quelques ajustements de connexions, lors de la première rencontre, nous avons trouvé un réglage qui convenait très bien à nos bandes passantes respectives. Audio, vidéo, partage d'écran, la qualité était suffisamment honnête pour ne pas interférer, de façon néfaste, dans l'apprentissage.
  • L'enseignement est possible. Bien que très différent d'un enseignement en classe, il est tout à fait possible d'oublier la distance et la machine pour entrer en interaction avec les participants. Plus de préparation, un matériel pédagogique plus complet, le souci de mettre le participant au centre de ses apprentissages, voici quelques pistes qui ne sont pas étrangères aux enseignants qui vivent déjà l'enseignement individualisé.
  • Certainement le point le plus important parmi tous : les participants apprennent!  Exploration, connaissances de base, entrainement, j'ai laissé le groupe avec l'impression qu'ils étaient en bonne voie d'intégrer leurs nouveaux apprentissages à des compétences bien solides. Franchement, je ne suis pas certain qu'un atelier en classe avec la même durée aurait pu faire beaucoup mieux.



Combler des besoins de perfectionnements chez les enseignants
L'accès à cette technologie ouvre de nouvelles avenues au RÉCIT-FP. Dans un avenir pas si lointain, il est imaginable que nous produisions une version « à distance » de certaines de nos formations actuellement données en classe. Ces nouvelles versions de nos ateliers pourraient être particulièrement pertinentes pour les CFP dans les régions éloignées ou les petits CFP qui n'arrivent pas à regrouper la dizaine d'enseignants que nous exigeons pour que nous déplacions un formateur sur place.

Aussi, un enseignant qui aurait besoin d'assistance dans le cadre  d'un projet pédagogique intégrant les TIC pourrait  utiliser nos services, en direct, via  la plateforme.  Certaines fonctionnalités de partage et de prise de contrôle de l'écran sont particulièrement adaptées à ce type de collaboration.

Combler des besoins dans certains programmes de la FP
Des expérimentations ont commencé l'automne dernier pour vérifier la rentabilité d'utiliser une telle plateforme synchrone pour de l'enseignement à distance dans des programmes de la FP.

Plusieurs tests techniques ont étés effectués avec Benoit Lauzé, enseignant au CFP de Neufchâtel  relativement au DEP en dessin de bâtiment. Les tests se sont avérés suffisamment concluants pour que le CFP décide d'utiliser la plateforme comme outil d'encadrement synchrone auprès des élèves qui s'inscriront à ce premier DEP avec « présence en ligne » (terme utilisé par le MELS ce type de formation hybride).  La partie asynchrone sera développée à l'aide du portail www.ticfp.qc.ca.   Le CFP procédera aux inscriptions dès septembre.

Combler des besoins dans l'accès à l'éducation des adultes
Une des premières conditions pour «Apprendre tout au long de la vie», comme le propose le slogan du MELS, est d'avoir accès à cette éducation. De notre point de vue, l'apprentissage à distance est un des enjeux majeurs pour une province comme le Québec où il est impossible d'offrir toutes les options de la FP dans toutes les régions.

Pour beaucoup de programmes ou de modules, la formation à distance (ou la présence en ligne) ne remplacera jamais la présence en classe ou en atelier. Mais pour plusieurs programmes ou modules, il est de notre devoir d'essayer de rendre cette formation accessible au plus grand nombre.

Depuis 2003, des technologies asynchrones de formation à distance sont sérieusement expérimentées au RÉCIT-FP. Le portail www.ticfp.qc.ca  avec ses 1150 élèves et enseignants est maintenant parfaitement stable et performant depuis deux ans.
De plus, les récentes expérimentations avec la plateforme Macromedia Breeze du RÉCIT-FGA nous prouvent que les technologies comblent, plus efficacement que jamais, les besoins d'un enseignement à distance synchrone.

Les outils existent donc! Ce n'est plus l'affaire de quelques années, l'affaire d'un nouveau système qui va tout révolutionner. Des solutions sont déjà en place au RÉCIT-FP, disponibles pour fin d'exploration ou pour développement de projets pilotes concrets.

Tous les intervenants de la FP intéressés à avoir plus d'information sont les bienvenus.
17 mai 2007
À 16 h, deux étudiants ont rendez-vous avec leur professeur afin qu'il les accompagne dans leur dernier travail en dessin de bâtiment. Comme l'un est à Gaspé, l'autre à Montréal et l'enseignant à Québec, ils ne se verront pas en personne.

En fait, ils ne se sont rencontrés qu'une seule fois en quatre mois... Ils font partie du premier DEP individualisé en classe virtuelle!

Le Centre de formation professionnelle de Neufchâtel a innové, en janvier dernier, en mettant sur pied cette formation particulière. Considéré comme une formation avec fréquentation et non une formation à distance, ce DEP est le premier du genre au Québec.

Enseignant en dessin de bâtiment, Benoit Lauzé est l'instigateur du projet. Depuis la fin novembre 2006, les élèves étudient à partir de leur domicile. Chaque semaine, ils doivent accomplir certains travaux et peuvent rencontrer leur enseignant via le web, à partir d'une plateforme de visioconférence et de partage d'écran.

«Nous avons commencé à enseigner ce programme en classe individualisée en 2001. Le pas était donc facile à faire pour continuer le développement pédagogique et adapter la documentation pour le web», explique Benoit Lauzé, qui a travaillé depuis le printemps 2006 afin de mettre sur pied la formation.

Aspects administratifs

Pour faire approuver le programme par le ministère de l'Éducation, le Centre de formation professionnelle de Neufchâtel a dû prouver qu'il répondait à tous les critères d'un enseignement avec fréquentation. «Nous avons préparé une très bonne présentation. Avec une démonstration de la plateforme, nous avons convaincu les représentants du ministère que les étudiants faisaient le même cours que ceux en suivi individuel en classe conventionnelle. Le centre de formation a donc pu obtenir un financement similaire à ce qui lui est  octroyé pour cette formation en classe conventionnelle.»

Des ententes ont aussi été conclues avec d'autres centres de formation professionnelle afin que les élèves puissent faire leurs examens dans une ville près de leur domicile. Les évaluations formatives, pour leur part, peuvent être effectuées de la maison avec supervision de l'enseignant.

Aspects technologiques

Pour leurs interactions en temps réel avec les élèves, Benoit Lauzé et ses collègues enseignants en dessin de bâtiment utilisent la plateforme synchrone «Classes et réunion virtuelles» du RÉCIT-FP. Ce service est disponible pour toute la FP depuis février 2007.

Comme complément et support pour le cours, Benoit Lauzé utilise une autre plateforme du RÉCIT-FP soit www.ticfp.qc.ca . Ce système asynchrone est utilisé comme espace centralisé pour déposer la documentation des différents modules. Forums, liste de diffusion, agenda, quiz, dépôt de travaux sont aussi disponibles pour chacun des cours.

Du côté des élèves, le centre de formation demande qu'ils disposent:
-    d'un ordinateur capable de supporter le costaud logiciel Autocad ;
-    d'une connexion Internet haute vitesse ;
-    d'un microphone et d'écouteurs ;
-    d'une caméra web.

Ce matériel fait partie des exigences du cours. L'ordinateur peut cependant être prêté par le centre de formation, moyennant un dépôt.

Des débuts prometteurs

Le CFP de Neufchâtel n'a pas fait beaucoup de publicité pour faire connaître ce nouveau DEP. Pourtant, après avoir inscrit le programme sur leur site internet, plusieurs étudiants ont manifesté de l'intérêt. Une première classe de seize élèves a donc pu être créée afin de rôder le programme.

Tous ont eu droit à une formation pour se familiariser avec le fonctionnement de la plateforme «Classes et réunions virtuelles». «Les étudiants ont appris très vite à l'utiliser puisque l'interface est convivial et facile à manipuler», souligne l'enseignant.

Chaque étudiant doit travailler au moins 15 heures par semaine afin de répondre aux exigences du cours. Le calcul du temps est fait en fonction du travail accompli par les élèves. Benoit Lauzé affirme que la participation est très bonne, la plupart d'entre eux dépassent même ce temps.

D'ailleurs, la qualité des travaux et les résultats aux premiers examens sont avantageusement comparables à ceux observés en classe conventionnelle. Preuve que la distance n'empêche en rien le succès scolaire.




19 janvier 2008
Rencontrés dans leur classe virtuelle, quelques étudiants du DEP en dessin de bâtiment du CFP de Neufchâtel témoignent de leur expérience.
02 avril 2009
Le mercredi 25 mars 2009 avait lieu une remise de diplôme bien spéciale au C.F.P. de Neufchâtel. Près d’une cinquantaine d’intervenants de la FP, représentants du MELS, et étudiants étaient réunis pour célébrer le succès de monsieur Paul Bolduc, premier diplômé au DEP en dessin de bâtiment à avoir suivi toute sa formation en classe virtuelle individualisée.

Monsieur Bolduc a complété les 1800 heures du programme en moins de deux ans. Il travaille désormais comme dessinateur pour la firme d’architecture Bisson et Associés suite à un stage effectué en décembre 2008.

Selon Benoit Lauzé, initiateur du projet et enseignant en dessin de bâtiment, «les employeurs apprécient particulièrement l’autonomie que démontrent les stagiaires issus des classes virtuelles».

Certes qualifiante, la formule des classes virtuelles est aussi «facilitante» pour un bon nombre de citoyens qui souhaitent augmenter leur niveau de compétence mais dont la situation géographique, familiale ou professionnelle rend impossible un accès physique à un centre de formation professionnelle. Le quotidien Le Soleil, qui couvrait la remise de diplôme, a d’ailleurs publié un article intitulé «Écoles en région : la maison, la solution ?».

Lors de son allocution, monsieur Lauzé a souligné l’apport technologique et pédagogique du RÉCIT-FP au projet.  «Pour toute la période d’expérimentation, la plateforme synchrone «Classes et réunions virtuelles» a été mise gratuitement à notre disposition. Ils nous ont aussi accompagnés dans l’utilisation de la plateforme asynchrone TIC-FP qui héberge toute la documentation des différents modules. Si nous avions dû défrayer les coûts pour ces systèmes, nous n’aurions pas eu les moyens de nous lancer dans cette aventure».

Rappelons que le RÉCIT-FP a pour mandat d’accompagner les centres de formation professionnelle du Québec dans une utilisation pédagogique des TIC. Tous les centres de FP qui souhaitent expérimenter les plateformes du RÉCIT-FP sont invités à nous contacter.

Article complémentaire:
11 septembre 2012

Mario Richard est professeur à la TÉLUQ. En entrevue vidéo avec «Le journal de la communauté télé-universitaire», il livre sa vision de la formation à distance.

Thèmes abordés :
  • Les données probantes en recherche
  • La méthode plutôt que le média
  • Exemples de design pédagogique
  • L’importance du support en formation à distance
>>  Consulter l’entrevue avec  Mario Richard

Note : Il faut faire défiler la page avant d’accéder aux liens menant aux entrevues vidéo.
09 mai 2013
Exploiter la suite bureautique LibreOffice à des fins de préparation et de pilotage d'activités d'enseignement-apprentissage et de développement professionnel.
20 août 2007
«Secrétaire recherchée, doit maîtriser la suite bureautique Open Office.» Imaginez la réaction d'une finissante au DEP en secrétariat  devant une telle annonce: «Open quoi?  Open Office?
  • Facebook Google + Twitter You Tube